Capture d’écran 2019-10-10 à 19.51.04

La cohésion d’équipe

PDF-Page-5-edition-d-annecy-rumilly-les-aravis-20191006

Christine Huchette, coach en développement professionnel

« La cohésion permet à chacun de trouver sa place »

La cohésion d’équipe, le team building,
est-ce un effet de mode ?

« Non ! Cela se fait depuis plus de 20 ans
dans certaines entreprises. C’est l’appella-
tion team building qui est à la mode. Mais
la cohésion d’équipe, c’est essentiel dans
une entreprise. La société s’individualise,
et avant d’avoir une équipe, on a une asso-
ciation d’individus avec chacun un objec-
tif individuel, qui peut être de réussir sa vie.
La cohésion, c’est faire en sorte que cette association d’individus se mobilise pour un objectif commun. »

C’est une valeur portée par le sport ?

« Quand on a une direction commune, on va parler d’équipe. C’est là que l’analogie avec le sport est très forte. Dans une bonne équipe, chacun trouve sa place. Dès 1940, Abraham Maslow avait identifié les besoins essentiels de la personne que sont l’appartenance et la reconnaissance. Quand on crée une équipe, on va faire en sorte de mettre en valeur ces notions. C’est ce qu’a fait NTN-SNR par exem- ple, en demandant à ses salariés de réaliser son logo pour ses 100 ans. On crée un groupe que l’on transforme en équipe avec des objectifs communs. Comme gagner une épreuve sportive, en défen- dant les couleurs de son entreprise, comme lors des Corporate Ga- mes. Ou réaliser des choses ensemble, du jardinage, de la cuisi- ne… »

C’est essentiel de permettre aux salariés de mieux se connaître ?

« Pourquechacuntrouvesaplace,ilfautquelesgensseconnaissent entre les différents services, ou au sein d’un même service. Il faut briser la glace. C’est le premier objectif des séminaires de cohésion. Quand on se met au vert deux jours ensemble, on se connaît mieux. On va alors chercher à être plus performant, et chacun va identifier sa contribution au sein de l’équipe. Cette cohésion est un moyen de prévenir les conflits. Elle va être essentielle car les entreprises tra- vaillent de plus en plus en mode projet, sans notion de verticalité. Là, il faut que chacun ait envie de réussir, la motivation est encore plus importante. »

Propos recueillis par I. D.

Retour à la médiathèque