25 l'art des choix

Publication dans Activmag, mars 2016 – L’art des choix

Publié dans Activmag, mars 2016

 

APB, que veut dire cet acronyme ? Action Pacifique Bénévole ? Association Provençale des Bergers ? Année Paire Bissextile ? Et bien non. APB ou encore Admission Post-Bac évoque le casse tête des inscriptions de tous les futurs bacheliers. Et s’il suffisait de s’inscrire ! Mais, pour la plupart d’entre eux, il s’agit aussi de choisir ? Alors, en tant que parent plus ou moins désemparé, comment réagissez-vous ? Voici quelques réflexions pour vous aider à vivre ce moment difficile ?

 

Une des grandes difficultés dans l’accompagnement de nos enfants est de déterminer notre périmètre d’intervention. Comment conseiller en toute objectivité ? Comment ne pas prendre parti ? Comment garder suffisamment de distance alors qu’il s’agit de la chair de notre chair, qui est là en face de nous, qui doute, qui pleure, qui crie car il ou elle ne s’en sort pas ?
C’est alors que vous aimeriez tant avoir comme enfant, l’enfant de votre voisine ou de votre collègue de travail. Parce que pour ces situations, vous voyez exactement ce qu’il faudrait faire. Mais quand, il s’agit de votre enfant, alors les affects embrouillent tout.

Justement la fille de votre voisine, excellente élève.

Elle s’est inscrite dans l’une des meilleures classes préparatoires qui existent. Et, lorsque vous lui demandez la raison de son choix, elle vous répond que grâce à son père, elle sait que c’est la meilleure option car cette voie lui ouvrira toutes les portes. Oui, mais quelles portes ? Les portes des grandes écoles ?
Et en parlant avec elle, vous vous rendez compte que cette jeune fille n’a aucune idée de la nature des études qu’elle va entreprendre et encore moins de ce qui l’attend dans le monde de l’entreprise. Et vous la plaignez. Vous vous dites que ses parents n’ont rien compris, qu’ils ne sont pas à l’écoute de leur fille. Car vous savez que la motivation est importante pour réussir et que la clé de l’histoire, c’est de trouver du sens à ce qu’on entreprend.
En effet, votre voisine devrait prendre conscience qu’être une très bonne élève n’est peut-être pas suffisant pour réussir des études supérieures. Il faut également une bonne dose de dépassement de soi. Or, pour se dépasser, il faut avoir des objectifs bien précis, des buts à atteindre, des désirs très forts de travailler dans tel ou tel domaine.

Parlons de Justin, le fils de votre collègue.

L’année dernière, son père lui a tout concocté : l’entreprise pour l’alternance, l’école pour les études, la voiture pour faciliter ses allers et retours le weekend et cerise sur la gâteau, le studio pour sa tranquillité. Pourtant il n’est pas satisfait, il dit que ce n’est pas sa voie. Votre collègue est désemparée. Elle pensait que son fils était sur les rails de la réussite. L’anxiété monte, le désarroi montre son nez. Que s’est-il passé ?
Vous avez votre petite idée ! Justin n’aurait-il pas cédé à la facilité, posture bien connue des adolescents ? Ses parents n’auraient-ils pas voulu trop bien faire et se rassurer en trouvant vite, peut-être trop vite, une solution pour leur garçon. Sans laisser le temps à Justin de réfléchir, de se projeter dans l’avenir et se voir dans un métier, un métier qu’il aurait convoité.

Alors, que faire ?

Est-il possible de ne rien faire, de ne rien dire alors que les inscriptions sont là, le logiciel du ministère de l’Education Nationale est prêt et la deadline approche ? Comment être le parent irréprochable, aidant, vertueux, partageant son expérience, fort de ses réussites et de ses connaissances ?

Alors, il serait intéressant de vous souvenir de vos formations en relations interpersonnelles où l’on dit de se mettre à la place de l’autre. L’accompagnement optimal serait donc d’accompagner vos enfants dans les salons, les portes ouvertes, et de  les aider à comprendre les enjeux des études qu’ils souhaitent entreprendre, sans vouloir pour eux. Cela vous permettrait aussi de updater vos connaissances, il se peut que vos idées datent un peu maintenant ! Donnez à vos enfants la chance d’avoir envie de décrocher leur futur job.

 

Voir toutes les publications

©Christine Huchette2015

Retour à la médiathèque